André Cattin

Une foi à soulever la montagne

Alors que d’ordinaire c’est le chœur qui choisit son œuvre, André Cattin a élaboré cette chorale pour une œuvre. Une œuvre du compositeur belge César Frank. Né aux Breuleux et vivant à Saignelégier, le Franc Montagnard se consacre et s’investit dans la musique depuis plus de 30 ans. Après des études de chant classique, il obtient son diplôme de fin d’études non professionnelles en 1999 au conservatoire jurassien dans la classe du ténor Bruno Corti. Directeur du chœur "Echo des Montagnes" que ce soit à la baguette ou sous la baguette, il compte dans son répertoire un nombre impressionnant d’œuvres variées et de multiples compositeurs. Homme de foi, catholique et fervent pratiquant, c’est lors du carême de 2008 que germera dans son âme, l’intention. Troublé, comme il le dit, par une sorte de révélation suprême face au calvaire du Christ, il se doit de faire quelque chose, non seulement pour lui, mais pour les autres. Durant plusieurs mois, André Cattin écoute et réécoute des compositions de musique liturgique et religieuse. Qu’elle soit Requiem de Mozart, Mess des morts de Hayden ou Passion de Bach, aucune d’elles n’étanchera cette fois sa soif de vérité. L’homme de foi veut quelque chose de plus fort émotionnellement, l’homme de chœur espère quelque chose de plus accessible à chacun. Il choisira donc "Les sept dernières paroles du Christ sur la croix" une œuvre de César Frank (1822-1890) et maître de chapelle. Méconnue et jamais interprétée parce que restée au fond d’un tiroir, elle sera découverte en 1954. Par bribes en Suisse, elle sera chantée depuis 1999 seulement et en grande première sur notre coin de terre. Sous forme d’association, le chœur Cantus Laetificat voit officiellement le jour le 26 novembre 2010. Dès lors, les répétitions s’enchaînent à raison d’une par mois. Avec une première partie laissée à l’organiste franc-montagnard de renommée Stéphane Schüpbach, "Cantus Laetificat" se produira pour la première fois le dimanche 25 mars 2012 à la collégiale de Saint-Imier ; le samedi 31 mars, on le retrouvera à la collégiale de Moutier et le dimanche 1er avril à l’église de Saignelégier. Ainsi pris naissance la chorale émaillée en grande première des voix de Francine Chapatte-Gattlen (soprano), du Brésilien Daniel ISSA (ténor I) de Laurent Bertuchoz (ténor II) ainsi que du Valaisan Michel Mouthon (basse).

2014 12014 2

2014 32014 4

2014 04 06 christ roi bienne 522014 04 06 christ roi bienne 53

2014 04 06 christ roi bienne 542014 04 06 christ roi bienne 57

Date de dernière mise à jour : mardi, 19 mars 2019