Francine Chapatte-Gattlen, Soprano

Soliste/Soprano

 

2 francine 1

 

 

 

Francine Chapatte-Gattlen
 

Francine Chapatte-Gattlen découvre à l'âge de 9 ans la musique baroque avec émerveillement. Dès ce moment, elle n'a de cesse d'apprendre à interpréter cette musique par les flûtes à bec qu'elle étudie auprès de Ruth et Blaise Pidoux à Genève.
La musique Renaissance la voit également s'essayer aux cromornes, instruments à anche très appréciés de l'époque, et au chant, art qu'elle pratique au sein de plusieurs ensembles.
Arrivée dans le Jura après une petite enfance zurichoise et ensuite genevoise, elle participe à différents projets musicaux avec A.-M. Deschamps, M. Radulescu, T. Rössner, P. Krüttli, Opéra studio de Bienne. Elle rencontre Facundo Agudin, avec qui elle chante en chorale, Chœur du Lycée cantonal et Espace choral, dès 2001.

Depuis plusieurs années, elle perfectionne sa voix auprès de la soprano Alessandra Boër. Elle participe régulièrement à des projets et à des stages, et en organise pour des groupes de joueurs de flûtes à bec.

En 2012, avec le chœur Cantus Laetificat, sous la direction d'André Cattin, elle est soliste dans l'œuvre de César Franck « les sept dernières paroles du Christ sur la croix » et en 2013, dans la « Messe solennelle Sainte-Cécile » de Charles Gounod. Elle assure, en 2014, la partie solistique de soprano dans l'œuvre de Josef Rheinberger « La Messe Misericordias Domini en mi op. 192 ».

Francine Chapatte-Gattlen habite Porrentruy, est enseignante, mariée et mère de trois enfants adultes.

 

Date de dernière mise à jour : dimanche, 12 Avril 2015